12.10.2017, 17:00  

Novelis: la fonderie devra tourner sans Constellium

Abonnés
chargement
A gauche la fonderie Novelis et sur la droite la partie ouest du Technopôle de Sierre.

 12.10.2017, 16:40   Novelis: la fonderie devra tourner sans Constellium

ECONOMIE La fonderie de Novelis, sise à proximité du Technopôle à Sierre devra continuer de produire sans l'appui de Constellium Valais. Cette dernière a dénoncé le contrat de services qui la lie avec sa voisine.

L’annonce en a été faite aux collaborateurs de Novelis en début de semaine. La firme installée à Sierre cherche de nouvelles solutions d’approvisionnement pour faire fonctionner sa fonderie, sise à proximité du Techno-Pôle à Sierre. Constellium Valais a en effet décidé de mettre un terme à son contrat de services en date du 31 octobre prochain.

En clair,...

L’annonce en a été faite aux collaborateurs de Novelis en début de semaine. La firme installée à Sierre cherche de nouvelles solutions d’approvisionnement pour faire fonctionner sa fonderie, sise à proximité du Techno-Pôle à Sierre. Constellium Valais a en effet décidé de mettre un terme à son contrat de services en date du 31 octobre prochain.

En clair, «Novelis recherche un nouveau fournisseur en matière d’énergie – des discussions sont en cours avec Sierre Energie qui lui fournit déjà le gaz – et pour l’air comprimé», explique Bertrand Carrupt, son responsable de la communication. «Idem pour la gestion des accès, des portes et de divers services logistiques (camions, trains).»

Discours différents

Le temps pour se retourner étant limité, la productivité de ladite fonderie pourrait baisser voire être stoppée durant quelques jours ou semaines, avant de revenir très vraisemblablement au niveau de production actuel, notamment en matière de tôles automobiles en alliage d’aluminium. Voilà le point de vue de Novelis. A Constellium, son directeur Lionel Thomas tient un discours un peu différent. «Le fait dont vous me parlez relève de la relation entre un locataire et son propriétaire», estime Lionel Thomas. «Actuellement, nous sommes à la recherche de solutions avec Novelis. L’objectif de Constellium est de péréniser l’emploi sur le long terme.»

Aucun licenciement

La décision de Constellium n’a aucun impact sur les emplois de Novelis. Interrogé, le syndicaliste d’Unia Blaise Carron «attend que les dissensions actuelles entre les deux entreprises ne mettent pas en danger ni l’activité, ni la productivité, ni l’emploi. On est persuadé que les deux directions partagent ce point de vue.»

Du côté de l’Etat du Valais, on suit avec attention le dossier. Récemment, le conseiller d’Etat Christophe Darbellay a proposé ses bons services (médiation). Des contacts réguliers ont ainsi lieu avec le canton. Les deux firmes sont en effet en négociation, afin de redéfinir certains contrats qui les lient.

Depuis plusieurs mois, certaines tensions sont apparues entre Constellium Valais (700 salariés) et Novelis (500 employés), les deux grandes firmes présentes sur le plus important site industriel de Sierre et de ses environs.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top